01 53 42 18 18
Partager sur Twitter

Valeurs d’entreprise : les partisans du concept l’emportent largement ! Mais comment éviter le piège redoutable de la déception ?

Selon notre sondage express de ce mois, les Pros du concept de Valeurs d’entreprise sont aujourd’hui 3 fois plus nombreux que les Antis. Il n’en reste pas moins que le concept est très partageant, clivant. Avec des opinions plutôt fortes et tranchées sur la question ! A l’heure de l’entreprise « agile » ou « libérée », quels enseignements concrets peut-on en tirer ? Quelles recommandations peut-on faire ?

Valeurs d’entreprise : Pros vs Antis 3-1 !

Entre le 8 et le 17 février, plus de 130 personnes ont répondu à notre sondage express en ligne. Avec de très nombreux commentaires. Qu’elles en soient remerciées ici. Chose promise, chose due. Voilà leurs réponses. Elles confirment ce que nous annoncions dans notre précédente publication : le sujet des Valeurs d’entreprise, quand il vient sur la table, génère des réactions fortement contrastées ! Entre les Antis qui pensent que c’est un exercice très convenu, sans lien avec la réalité ni impact sur les résultats « business », … et les Pros qui pensent, à l’inverse, que c’est un élément clé, appartenant à l’ADN de l’organisation et à fort impact. Une très grande majorité se rejoignent cependant sur le fait que « les valeurs, ça se manage comme le reste » !

Les 4 questions de notre sondage, les votes et quelques commentaires illustratifs

Graphique 1 valeur d'entreprise
  • le commentaire d’un Anti : « Je pense que c’est un peu de la flûte, histoire de se donner une morale, une apparence. Une justification. Au premier coup de tabac, ou à la première opportunité de faire du fric facile, elles volent en éclat »

  • le commentaire d’un Pro : « Les valeurs sont le supplément d’âme, le ciment qui font la réussite à terme de l’entreprise »

Graphique 2 valeur d'entreprise
  • Parole d’un Anti : « Les valeurs d’entreprise : un peu du baratin de surface »
  • Paroles d’un Pro : « C’est comme le Saint-Esprit, on n’est pas sûr de bien comprendre mais parfois c’est la seule explication qui tienne la route »
Graphique 3 valeur d'entreprise
  • Anti :« Les valeurs ne sont pas constitutives de l’identité de l’entreprise vu qu’elles sont toujours les mêmes, quelle que soit l’entreprise considérée »

  • un Pro : « Les valeurs ne sont utiles que si elles sont pertinentes par rapport à la stratégie »

Graphique 4 valeur d'entreprise
  • la recommandation d’un Pro (très peu de commentaires d’Antis sur cette question): « Les valeurs doivent être entretenues, propagées, défendues, suivies, … bref cultivées (au sens agricultural du mot) »

     

 
Les principaux enseignements
 

Il ressort de ces résultats, si ce n’est des conclusions définitives, au moins des tendances fortes, confirmées par nos autres mesures récentes :

  • les pros du concept l’emportent nettement en nombre (et, selon notre expérience, ils l’emportent de plus en plus) ; on croit très majoritairement dans le concept de Valeurs d’entrepriseselon les Pros, les Valeurs peuvent avoir un impact sur la perception de l’entreprise en externe (auprès des clients et des futurs collaborateurs), sur la cohésion et les comportements en interne, sur les pratiques de management des hommes et l’engagement qui en résulte, sur la rétention des meilleurs, …
  • il n’en reste pas moins qu’un nombre significatif (environ 20%) n’y croient pas ou n’y croient plus, avec des positions souvent très tranchées ; peut-être ont-ils été déçus, échaudés : beaucoup regrettent que le concept soit souvent dénaturé, vidé de sa substance, ramené à un simple exercice de communication et d’affichage, peu crédible (des promesses, qui n’engagent que ceux qui croient !) ; aujourd’hui, les jeunes (générations Y/Z) et les moins jeunes (génération X / baby boomers) obéissent de moins en moins aux injonctions dénuées de sens ; pour s’engager, on veut comprendre !
  • il est un point, cependant, qui rassemble largement aujourd’hui, que l’on soit Pro ou Anti : les valeurs, ça ne vit pas tout seul, il faut manager cet élément comme les autres (ie comme la stratégie, l’organisation, le système d’information, les relations clients, les finances, …) ; un élément symptomatique et emblématique de ce mouvement est sans doute l’apparition et le missionnement, ces dernières années, de Chief Culture Officers ou de Culture captains, …

 

   Quand on a demandé à Winston Churchill de couper dans le budget des arts pour l’effort de guerre, il a répondu : « Alors pourquoi nous battons-nous ? » 

Valeurs d’entreprise : et maintenant, on fait quoi ?

 

S’il faut manager, manageons donc ! C’est le moment de lancer un programme Valeurs si vous n’en n’avez pas déjà un. Et de revisiter le vôtre si vous en avez d’ores et déjà un.

Mais, avant toute chose, si vous êtes dirigeant d’une entreprise et que vous êtesplutôt Anti … surtout ne faites rien ! Vous en feriez un exercice obligé. Unpensum. Ce qui se sentira en interne. Vous vous arrêteriez très probablement à un stade d’affichage, dans un superbe exercice de self fulfilling prophecy : en donnant, en final, raison aux Antis (« on vous l’avait bien dit ! ») et en décourageant définitivement vos Pros ! Dans cette catégorie, un DG nous a même dit, après avoir défini rapidement quelques valeurs avec son comité de direction : « on ne va pas communiquer nos valeurs à nos collaborateurs, ils risqueraient de nous les opposer » !

Si, en revanche, vous êtes un dirigeant plutôt Pro … alors foncez !Evidemment, le chemin n’est pas dénué d’embûches. Mais, à en croire ceux que nous accompagnons, le jeu vaut largement plus que la chandelle.

Concrètement ? 2 étapes possibles pour se lancer ou se relancer :

  • Créez et renforcez une coalition au niveau de votre équipe de direction : travaillez avec elle sur le programme Valeurs ; quelle vision ? quel sens lui donner ? quels enjeux ? quelles attentes ? quelle ambition ? quel engagement de l’équipe de direction ? comment traiter les cas et situations difficiles ? … autant de questions qui vous sont ou seront posées et auxquelles il faut pouvoir répondre ; et répondre collectivement : il clair que les collaborateurs se font une idée d’un programme Valeurs par la volonté et la cohésion qu’ils sentent au plus haut niveau ; et si vous avez déjà un programme en cours, n’hésitez pas à vérifier et consolider cette coalition, à rectifier si et là où cela s’avère nécessaire
  • Appuyez-vous sur vos Pros pour embarquer les Indécis (les ni-Pros / ni-Antis) : concrètement, travaillez avec vos champions ;  emmenez-les, par exemple, dans un hackathon managérial, séminaire intense, moment fort de création et de proposition ; que vous aurez fait précéder d’une bonne phase d’idéation, sur une plateforme adéquate, qui permettra justement de faire émerger ces champions, collecter et organiser leurs idées, créer et animer une communauté, enrichir encore les idées ; le tout pour proposer les valeurs elles-mêmes ; ou encore, si celles-ci sont d’ores et déjà définies, pour proposer des modalités concrètes pour les transformer en réalité visible ; ou enfin, si un premier déploiement a déjà eu lieu, pour proposer de nouvelles modalités plus ambitieuses et innovantes

 

L’enjeu en final ? Clairement … donner une réelle valeur aux Valeurs !

 

Après 2002 et 2009, pour poursuivre et approfondir la réflexion, nous lançons aujourd’hui la 3ème édition de notre benchmark / étude comparative sur les pratiques de Déploiement de valeurs d’entreprise ; si votre organisation est intéressée, pour avoir de plus amples informations et/ou participer, contactez-nous rapidement !

Nicolas BIGNIER Partner AXESSIO

En savoir plus sur la culture d’entreprise

Menu